La Valse des Ephémères – Virginie Lloyd

Le Résumé

Eliott et Gabrielle vivent leur vie de gosses des quartiers populaires. Petits boulots, coups tordus et rêves éphémères. Alexander Clayton, entomologiste passionné et solitaire, tente de renouer avec le monde qui l’entoure.

Mais dans ce Paris surveillé par des flics enragés et une Justice prédatrice, leur monde est sur le point de se faire écraser. Dès lors, les instincts se révèlent. D’un côté, la loi. De l’autre, ceux qui n’ont plus rien à perdre.

Un roman noir inspiré de faits réels qui nous plonge dans le Paris du début du XXème siècle et qui nous pose cette question terriblement d’actualité: Supporteriez-vous de vivre dans un pays où la pauvreté est un crime ?

Mon Avis

Avant de commencer ce roman de Virginie Lloyd, on peut se poser la question: en 1900, la ville de Paris était-elle si différente que celle que l’on connaît aujourd’hui ? En apparence, pas très différente à en croire le travail de recherche et de documentation remarquable que l’auteure a fait pour nous proposer ce dernier.

En effet, pour vous situer, l’histoire se déroule pour une bonne partie du roman sur la bute de Montmartre à Paris, ancien visage qui a beau être le repaire des artistes de l’époque mais qui ne ressemble en rien au Montmartre touristique et pittoresque d’aujourd’hui. Le maquis de Montmartre était en 1900, composé d’une population miséreuse dont font partie nos principaux personnages dont Gabrielle, jeune fille au caractère bien trempé, Eliott qui rêve de devenir violoniste, sans oublier le fameux Alexander spécialisé dans les insectes.

Voilà un duo d’enfants fort émouvant et touchant qui vivent dans leur quartier en souhaitant vivre leurs vies de gosses avec des rêves plein la tête comme tous les enfants de leurs âges. Malheureusement, ils seront comme pour beaucoup à cette époque la cible d’horreur dont la France était habituée début du XXe siècle ce qui fait que ce roman est une véritable claque pour moi… Nous apprenons que dans le pays des droits de l’homme, entre la Révolution Française et la Belle Époque nous avions une période cruelle où l’on avait des prisons pour enfants et qu’on les enfermait parce qu’ils étaient différents, malades ou pour le vol d’un simple bout de pain. De plus, on apprend que le dernier bagne à fermé en 1977 à Belle-Île-en-Mer, c’est-à-dire hier.

Une belle lecture qui vous prend aux tripes avec ce mélange de poésie et d’amour dans les mots choisis par l’auteure mais aussi ce côté noir et sombre sur les traces de ses pauvres enfants emprisonnés et martyrisés parce qu’à l’époque, oui c’était légal. D’ailleurs en refermant le livre j’ai eu envie de dire merci à l’auteure de nous rappeler que ces enfants étaient des héros et que nous devons saluer, ceux qui aujourd’hui encore luttent avec acharnement pour protéger nos enfants. Ce livre nous fait prendre conscience que c’est peut-être le courage qui nous donne la force d’agir, mais que ce n’est pas parce que l’on ne dit pas ce que nous avons au fond de notre cœur que l’on renonce pour autant.

J’ai été particulièrement ému par cet amour entre nos 2 bouts de choux qui apprennent qu’aimer peut parfois rendre fou, stupide, naïf, désarmé, perdu. Qu’aimer c’est aussi souffrir, parce que l’autre est absent, parce que l’autre ne nous aime pas ou parce que l’autre ne nous aime plus. Pourquoi continue-t-on d’aimer quand on sait que ça fait mal ? Eh bien, parce que c’est encore le seul sentiment qui nous fait aimer la vie, qui nous fait rêver tout simplement et que cet amour quoi qu’il se passe reste et restera éphémère !!!

Pour résumer, je découvre la plume de Virginie Lloyd avec ce roman noir inspiré de faits réels. Pari réussi pour un livre qui mérite d’être lu car nous le sentons au fil des pages, l’auteure y a mis toutes ces tripes et son énergie pour que nous ne laissions jamais tomber nos rêves d’enfants mais surtout qu’ils ne deviennent jamais éphémère.

Interview de l'auteur

 

“La Valse des Ephémères” de Virginie Lloyd

Auto-edité

Sortie le 18 Septembre 2020

Florian Allain

Mon nom est Florian Allain, je suis chroniqueur, interviewer, blogueur. Administrateur du groupe Facebook: "Auteurs, Blogueurs et Lecteurs: Même passion"

Cet article a 1 commentaire

  1. Merci beaucoup pour cette chronique littéraire sur mon roman.
    Je suis touchée par ta sensibilité de lecteur et sur l’aspect amour /amitié /lutte que tu as mis en avant.
    Merci !

Répondre à Virginie Lloyd Annuler la réponse