Le Temps des Tempêtes – Nicolas Sarkozy – Éditions de l’Observatoire

Le Résumé

À compter du 16 mai 2007, j’étais seul. 

Bien sûr, il y avait le peuple français, mais sa force collective ne s’exprime pas dans le quotidien des décisions à prendre, ou des nominations à effectuer. J’avais une équipe, des conseillers, des amis, des visiteurs du soir, mais j’étais seul à prendre et à assumer la décision finale. C’est le premier sentiment qui m’a envahi après avoir raccompagné Jacques Chirac à sa voiture et être remonté dans le bureau présidentiel qui était devenu le mien pour les cinq années à venir. 

Je l’avais voulu, espéré, rêvé. Maintenant j’y étais. Comment ne pas décevoir tous les Français qui venaient de me faire confiance ? Qu’est ce qui m’attendait ? J’ai fermé les yeux. Tout d’un coup, la gravité et, surtout, la solitude propre à la fonction me tombaient sur les épaules. C’était plus brutal que je ne l’avais imaginé. 

Soudain, mon passé avait disparu comme s’il n’avait jamais existé, seuls comptaient désormais le présent et l’avenir. C’était vertigineux, tellement fort que cela ne provoquait bizarrement aucune excitation intérieure. J’étais tout à la fois calme et parfaitement conscient d’être au bord d’un précipice.

Mon Avis

1 an après la sortie de son dernier livre “Passions” qui fut un énorme succès et qui rappelait son long parcours en tant que militant en 1975 jusqu’à son élection le 6 Mai 2007 à la Présidence de la République, Nicolas Sarkozy est de retour avec “Le Temps des Tempêtes”. Cette fois il raconte dans un peu plus de 500 pages, ses 2 premières années au pouvoir entre 2007 et 2009. Nouveau succès livresque garanti !

Beaucoup de gens, experts, journalistes s’expriment sur des événements qu’ils n’ont pas vécu et dans ce récit, le Président Sarkozy témoigne sur ceux qu’il a réellement vécu lui-même de l’intérieur. Il exprime avec une plume soignée, agréable et sans langue de bois sa vérité pour que nous, lecteurs ou citoyen français, comprenions ce que à ce moment là, dans cet événement que nous avons en mémoire, il avait dans la tête et dans le cœur.

Une grande partie du livre retrace tous ces grands événements internationaux qui ont marqué les premières années de son quinquennat et fait rayonner la France dans le monde: son engagement sans faille et le rôle clé que la France à joué dans le cessez le feu en Géorgie, son 1er discours devant l’Assemblée Générale des Nations Unies, la Présidence Française de l’Union Européenne et du G20 mais aussi les conférences pour l’UPM (Union Pour la Méditerranée). Une occasion de rappeler le leadership incontestable et impressionnant dont il a fait preuve et qui a été reconnu par l’ensemble des dirigeants du monde de l’époque en mettant l’Europe au centre du jeu… Il est vrai que personne à ce moment là pouvait accuser cette dernière d’être invisible. 

Il rappelle également certains événements nationaux dont les réformes qu’il a engagé pour le pays avant d’être touché par la crise financière: la défiscalisation des heures supplémentaires, l’autonomie des universités, la réforme de la constitution…  Au fil des pages, il s’explique en toute franchise sur ses erreurs, le comportement et les mots qu’il a pu avoir comme le fameux “Casse toi pov…” au Salon de l’agriculture, le discours de Dakar mais aussi sur certains regrets notamment lors de son déplacement, chez moi en Bretagne, pour répondre à la colère des pêcheurs du Guilvinec et où tout le long de cette rencontre il se fera insulter alors qu’il était venu pour les aider avec des propositions concrètes.

Bien entendu, nous avons le droit à quelques règlements de comptes avec certains de l’opposition mais aussi de la majorité, particulièrement avec François Bayrou pour son tempérament profond à détester tous ceux qui auront réussi, là où il a échoué. Une mise en garde est d’ailleurs faite au Président Emmanuel Macron à ce sujet, où il avoue avoir avec lui une relation cordiale et républicaine car il est vrai c’est dans l’intérêt de notre pays. On ne pouvait pas imaginer non plus qu’il ne reviendrait pas sur les amitiés et les alliés de la France: le Royaume-Uni, Moscou, les Etats-Unis et tant d’autres pays comme l’Allemagne où il insiste beaucoup et à plusieurs reprises sur ce trésor qu’est l’amitié Franco-Allemande que nous devons, à nos parents qui ont tant souffert, de tout faire pour faire perdurer et fructifier ce trésor.

J’ai senti une certaine émotion comme toujours lorsqu’il évoque sa vie privée, en l’occurrence lors de son divorce avec Cécilia qui fut difficile, tant par l’attitude des journalistes que par le comportement de cette dernière, sa rencontre et son mariage avec Carla Bruni, ses souvenirs avec sa maman aujourd’hui décédée et à qui il rend hommage. Il n’oublie pas toutes les personnes qui à un moment donné de sa vie personnelle étaient présentes quand il en avait besoin. Une émotion qui s’est aussi fait ressentir dans les mots choisis lorsqu’il évoque sa stratégie dans la libération des otages comme Ingrid Betancourt, retenu pendant 6 ans dans la jungle par les FARCS mais aussi concernant les infirmières Bulgares en Lybie qu’il avait promis pendant sa campagne de ne jamais abandonner.

Enfin, j’imagine et constate ce qu’est l’exigence de l’écriture. Ce qui est difficile, c’est de trouver les mots pour expliquer ses échecs et ses erreurs mais aussi ses doutes et ses réussites sans que ce soit ridicule, sans que ce soit  hypocrite. Avec “Le Temps des Tempêtes”, j’ai pu ressentir cette exigence de l’auteur en retirant tout ce qui est autour pour ne garder que l’essentiel. Une lecture agréable sur le parcours de cet Homme à un moment important de sa vie grâce à une écriture faisant de cet ouvrage, un témoignage saisissant remplit de souvenirs et de réflexion sur l’exercice du pouvoir.

Pour résumer, Nicolas Sarkozy est à la fois un homme politique, un homme d’Etat, visionnaire, pragmatique… et écrivain. C’est l’exemple définitif pour tous les passionnés comme moi de politique et de la France !

Le Temps des Tempêtes” de Nicolas Sarkozy

Editions de l’Observatoire

Sortie le 24 Juillet 2020

Florian Allain

Mon nom est Florian Allain, je suis chroniqueur, interviewer, blogueur. Administrateur du groupe Facebook: "Auteurs, Blogueurs et Lecteurs: Même passion"

Laisser un commentaire