Rencontre avec: Sarah Supplisson / Auteure

Avec Sarah Supplisson à la librairie Goulard de Aix-en-Provence le 03/10/2020

L'auteure

 

Pour la reprise des interviews littéraires sur le site « Les lectures de Florian Allain » je suis heureux de vous présenter Sarah Supplisson, une jeune auteure auto-éditée qui vient de fêter ses 18 ans et qui a déjà publié son premier roman de science-fiction “SEVEN – Forsaken“.

Pour elle, comme pour beaucoup d’entre nous, l’écriture est déjà une passion bien ancienne. Mais c’est avec ce premier roman que la jeune femme concrétise un rêve d’enfant.

J’ai eu le plaisir de la rencontrer et d’échanger avec elle lors d’une séance de dédicace à la librairie « Goulard » sur le cours Mirabeau à Aix-en-Provence et vous invite à la découvrir grâce à cet échange que je partage avec vous !

Interview

Bonjour Sarah, je suis ravi de vous rencontrer autour de cette passion qui nous anime: Le livre !

1- Pouvez-vous nous dire qui est Sarah Supplisson ?

Sarah Supplisson est une jeune étudiante qui vient d’entamer sa première année de licence Lettres, et qui est avant tout passionnée d’écriture depuis l’âge de sept ans ! En dehors de l’écriture, Sarah pratique la musique, adore la dance, peint et aime dessiner.

2- Comment cette envie d’écrire vous est venue et pourquoi si jeune ?

Le pourquoi du comment est assez mystérieux et flou, mais je me souviens que la lecture berçait mon imagination et m’a rapidement mené sur le chemin de l’écriture. Pourquoi si jeune ? J’ai presque envie de répondre : pourquoi pas ? Je pense qu’il n’y a pas d’âge pour commencer à écrire, même si nous n’avons pas toujours la même qualité à quinze ans qu’à vingt-cinq, trente ans. C’est une question de pratique, de personnalité et d’influence. Il faut cultiver l’envie d’écrire, et je pense qu’à la base de tout écrivain existe un lecteur.

En primaire, au CM2 si je me souviens bien, j’ai pu avoir la chance de rencontrer un auteur, Hugues Beaujard, lors d’une visite littéraire dans notre classe. J’écrivais déjà depuis trois ans à cette époque, et cette rencontre a été une grande source de motivation et d’inspiration pour moi. J’avais annoncé le soir-même à ma mère « Je serai une vraie écrivaine moi aussi. J’en suis convaincue ». Ce n’est pas facile de prendre un enfant de dix ans au sérieux, mais ma mère m’avait quand même répondu qu’elle m’aiderait à me faire éditer si je publiais un jour un livre. Je crois que nous avons toutes les deux tenues notre promesse !

3- Quel est votre style de lecture favori ?

La science-fiction !

4- Si vous deviez citer un (ou une) auteur préféré ?

Aargh ! Je déteste cette question, je suis toujours incapable de choisir. Allez, je vais dire Suzanne Collins

5- Donc, vous voilà auteure à votre tour avec «SEVEN» votre premier roman publié. Toutes mes félicitations. Dites-nous en plus à son sujet !

Eh oui, enfin !

Sevenparle d’un monde post apocalyptique où la Terre est détruite par des vagues de canicule sans précédents, provoquant au passage une extinction avancée de l’Humanité. Dans Seven, on suit les aventures de sept adolescents, abandonnés par ceux qui devaient leur éviter un sort funeste. Simple erreur ou vérité plus complexe, c’est une question à laquelle ils essaieront de répondre tout au long de cette aventure, parsemée de sombres secrets et de mystérieuses rencontres.

6- Votre roman aborde une thématique intéressante et plus que jamais d’actualité à savoir la question climatique… Pourquoi ce thème ?

J’apprécie beaucoup les histoires où un phénomène naturel a transformé la planète que nous connaissons en un véritable brasier mortel. Le Soleil qui détruit tout sur son passage est une thématique qui m’intéresse, et que j’ai préféré à un paysage glacial que j’étais loin de maîtriser.

7- Où avez-vous trouvé votre inspiration et avez-vous fait des recherches particulières ?

Je cherchais l’inspiration, mais c’est elle qui est venue à moi ! J’ai une écriture spontanée, qui va de paire avec mon inspiration. Je suis en train de faire quelque chose, ou rien, et puis hop : la magie opère ! Je n’ai pas spécialement fait de recherches pour celui-ci, contrairement à mon premier roman policier qui, lui, nécessitait de connaître les rues de New York, leurs histoires, etc. L’avantage d’avoir fabriqué mon propre paysage est que je ne dépendais pas d’une surface géographique prédéfinie avec laquelle j’aurai été forcée de jouer. Ce qui, en y réfléchissant bien, présente aussi des inconvénients.

8- Comment avez-vous fait pour gérer votre emploi du temps entre les cours et l’écriture de ce dernier ?

La question de l’organisation n’a jamais été un problème jusqu’ici ; comme j’écris depuis longtemps, je suis habituée à jongler entre les deux. Maintenant, c’est autre chose avec la fac. Je vais devoir trouver une nouvelle gestion, ce qui ne sera pas facile. Mais j’ai confiance : mon parcours me permet de ne pas écarter l’écriture de mon emploi du temps. Je me suis inscrite à l’atelier d’écriture à ma fac, de cette manière je peux m’améliorer tout en étudiant (eh oui, c’est trop bien)

9- Est-il destiné pour une tranche d’âge en particulier ?

Le lectorat visé pour ce roman est les 13-18 ans. Toutefois, je commence à développer un lectorat adulte, ce qui est assez intéressant car les attentes ne sont pas les mêmes !

10- Avez-vous eu des retours de lecteurs et si oui lesquels ?

Je commence à récolter pas mal de retours, pour le moment tous positifs ainsi que quelques critiques constructives, qui m’ont bien aidé. Par soucis de («  confidentialité » ?) je ne dévoilerai pas les noms, en revanche voici quelques extraits anonymes de récents retours :

« Belle imagination ! Une histoire joliment romancée qui a su m’emmener dans l’univers de Tessa…

Continue à nous plonger dans d’autres mondes »

« J’ai lu ce bouquin en 3 jours, ce qui signifie que j’ai carrément été absorbé par l’histoire que tu as brillamment couchée sur toutes ces pages »

« J’imagine tellement l’histoire ça sera une tuerie, l’histoire est vachement bien j’attends avec impatience le tome 2 »

11- L’avez-vous proposé à une ou plusieurs maisons d’éditions ?

Pas pour ce premier roman. Du moins pas encore – qui sait ? J’ai envie de convaincre des belles maisons d’éditions, alors je prends le temps de me forger une réputation

12- Avez-vous de nouveaux projets en cours ou à venir que vous pouvez partager avec nous ?

Je suis en longue réflexion pour le moment, mais j’espère avoir commencé à réécrire avant la fin de l’année ! Pour le moment, j’ai une longue liste de très bons livres à lire ! De quoi me remettre sur pieds avant le Jour J.

13- Où vos lecteurs pourront venir vous rencontrer eux aussi prochainement ?

J’étais en séance de dédicace le Samedi 3 Octobre à la librairie Goulard, à Aix-en-Provence, et j’espère bientôt dans d’autres librairies qui m’accorderont leur confiance

14- Lors de sa toute première dédicace dans son propre livre… Comment on se sent ?

Très stressée ! On a peur de ne pas assurer, de ne pas accrocher les futurs lecteurs et surtout, qu’il n’y ait personne. Une séance dédicace est assez dure à organiser en ce sens, car on ne sait jamais qui et combien seront là, même lorsqu’on reçoit une confirmation en face de ces personnes. J’ai eu l’agréable surprise de rencontrer beaucoup de monde lors de ma première séance dédicace à Istres, et j’espère qu’il y en aura autant à Aix ! C’est assez stressant lorsqu’on ne connaît pas la ville, mais c’est aussi excitant à la fois.

15- Pour terminer, quel message avez-vous envie de faire passer aujourd’hui ?

J’aimerai encourager les jeunes écrivains en herbe qui comme moi écrivent avec le cœur, et j’aimerai leur demander de s’affirmer : ne restez pas dans l’ombre ! On n’écrit pas dans le noir, votre plume mérite de briller. La France recèle de plein de talents encore inconnus. Alors pourquoi se cacher ? Montrez-vous, osez, osez écrire, osez le dire, et n’ayez pas peur ! Car votre seul frein est votre peur, et je parle en toute connaissance de cause.

Sarah, ce fut un plaisir. Tous mes encouragements à continuer dans cette voie car vous êtes un très bel exemple et faites la fierté de notre jeunesse.

Merci et à très bientôt !

Photos

Le livre

 

SEVEN – Forsaken” de Sarah Supplisson

Auto-éditée

Sortie Juillet 2020

Florian Allain

Mon nom est Florian Allain, je suis chroniqueur, interviewer, blogueur. Administrateur du groupe Facebook: "Auteurs, Blogueurs et Lecteurs: Même passion"

Laisser un commentaire