Échange avec: Eva Marin / Auteure

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous proposer un entretien avec Eva Marin auteure du roman «Le linceul des Ames» sorti en auto-édition depuis le 03/05/2019.

J’ai eu l’occasion de rencontrer Eva Marin lors du premier Salon du livre des auteurs indépendants qui a eu lieu à Marseille le 27/10/2019. J’y ai rencontré une auteure drôle, accessible et surtout ayant la passion du partage et de l’écriture.

Son roman est un thriller qui raconte l’histoire d’une femme massacrée psychologiquement et physiquement par ses proches, où tous les membres sont des adeptes plus ou moins importants d’une secte.

 

➡️ Retouvez ma chronique en cliquant ici

***

Eva Marin, vous êtes née en Espagne et installée pas loin de chez moi à Aix-en-Provence, pouvez vous nous en dire plus sur vous ?

Tout à fait, je suis née et vécue en Espagne. À mes 21 ans, j’ai rencontré un beau Français et depuis je suis là. J’ai toujours été une grande lectrice (le plus souvent en français). Depuis ma plus tendre enfance, j’ai eu l’envie d’écrire. À l’époque, j’avais écrit tout un recueil de poèmes que je garde toujours au fond d’un tiroir.

En 2014 j’ai subi une grosse opération suite à un cancer et depuis ce moment-là j’écris. Un jour pendant une balade en moto avec mon époux toute la trame de mon livre m’a sauté aux yeux. Bizarrement la moto est tombée en panne, et j’ai profité pendant que monsieur partait chercher de l’aide pour tout écrire sur le téléphone. Arrivées à la maison… je n’ai pas quitté mon clavier pendant des heures sous les regards étonnés de mon mari.

Quels sont vos genres d’écriture et auteurs favoris ?

J’ai toujours adoré tout ce qui était très noir, bizarrement ça m’a toujours attiré. J’ai à une époque beaucoup lu de fantastique, genre Raimond E. Feist (je les ai tous lus), mais petit à petit je suis parti vers le thriller. D’abord Grangé suivie de Maxime. Les premiers livres de Maxime Chattam m’ont ensorcelé. La trilogie du mal m’a marqué à jamais et depuis ce jour-là, je suis une inconditionnelle de Chattam.

Ce n’est pas pour rien qu’une citation de lui est en tête de mon livre. J’ai eu la chance de lui demander la permission pendant le foret des livres et sa réponse a été : j’espère que vous le finirez, puisque beaucoup de monde commence à écrire, mais ne finit jamais… Je lui avais dit que je le ferais, et le voilà !!

Nous avons eu l’occasion de nous rencontrer au salon des autos-édités à Marseille, pourquoi vous êtes-vous inscrite à ce salon ?

Comment ne pas s’inscrire à un salon pareil ! C’était la première fois que j’entendais parler d’un salon d’auto édités de cette ampleur, et surtout à côté de chez moi. J’ai su qui allait avoir lieu 4 jours avant la fin des inscriptions et je me suis hâté à envoyer mon mail. Je ne pensais pas être accepté puisque je suis toute jeune dans ce monde-là, mais à ma surprise j’ai été prise… je suis même la dernière qu’ils ont acceptée !

Vous avez présenté votre 1er roman « Le linceul des Âmes » sortie le 03/05/2019, dites nous de quoi parle ce livre ?

Le Linceul des Âmes est un thriller psychologique qui met en scène une jeune femme massacrée psychologiquement et physiquement par sa famille dont tous les membres sont des adeptes plus ou moins importants d’une secte.

Tout commencera avec Elizabeth. Ely est la petite fille. Pendant toute son enfance, elle subira d’atroces agissements de la part de sa famille. Une fois adolescente, elle réussira à s’enfuir loin de ce monde sous vide, ou tous ses souvenirs resteront, pour une raison inconnue, perdus au fond de sa mémoire. Obéissant ainsi inconsciemment, à une des premières règles qu’on lui avait inculquées depuis sa petite enfance : tout ce qui se passe dans la congrégation demeure dans la congrégation.

À tout son contraire, Rosa s’éveillera en elle aux portes de sa vie d’adulte, suite à un changement de nom nécessaire, afin de continuer à vivre en secret, et plus tard, l’aider à poursuivre une vengeance froide et impitoyable. Elle connaîtra un amour interdit, passera par un couvent, un hôpital psychiatrique, des catacombes et des endroits insolites, pendant que ses souvenirs resurgiront aux compte-gouttes la guidant tout au long de ses périples, aidant le Lecteur à connaître toute son histoire et apprendre le pourquoi du comment elle a pu arriver là où elle est.

Quels sont les retours de lecteurs que vous avez eu concernant ce livre ?

Des retours fantastiques !!! Mon premier et donc un des plus chers à mon cœur le voilà:

« Jean d’Ormesson disait “L’art du roman consiste à inventer avec des souvenirs” et j’espère pour cette jeune auteure que ses souvenirs ne sont pas aussi terribles que ceux qu’elle nous livre dans ce récit ! Que de violences, que de perversité, que d’horreur, mais c’est là la performance de l’auteur, son personnage a une vengeance froide, déterminée, programmée, mais pas un seul instant de haine pour ses tortionnaires. La petite Ely subie, Rosa grandit au fil des pages et se mue en vengeresse déterminée. Au-delà des mots, au-delà du roman, on apprend, on découvre les dessous d’une secte que l’on a tous croisé un jour dans sa vie et l’on se dit qu’on a bien fait de leur refuser notre porte… mais je ne veux pas en dire plus afin de laisser aux lecteurs la découverte. Je conseille vraiment ce livre. Il est passionnant et une fois que l’on a lu les premières pages on ne peut plus le lâcher. »

Suite à ça il y en a eu plein d’autres… le dernier « du moment » arriver est celui-ci :« Le Linceul des Âmes : quelle découverte cette auteure J’ai dévoré ce livre en 2 jours tellement happé par l’histoire de Rosa J’ai eu la gorge serrée ce n’est pas un livre que je lisais, mais Rosa qui me racontait son calvaire sa vengeance une amie pleine d’amour & de haine. L’écriture est fluide on ne s’ennuie pas. On est emportée entre présent et souvenirs dans un sujet actuel. Pour ceux qui hésiteraient je le conseille Ames sensibles attention les émotions sont fortes. J’ai hâte de découvrir le prochain livre d’Eva »

Comment ne pas tomber sous le charme, je suis accroc a ses retours là.

Vous avez de nouveaux projets d’écriture pour les mois ou années qui viennent ?

Bien sûr, je suis en ce moment sur une possible suite… mais shuttt je ne dirais rien lol Cependant je n’écrirais pas 150 livres sur cette secte, la suite sera le dernier. À part ça. J’ai d’autres histoires dans mon tiroir magique… ce n’est pas fini !!

Pour revenir à vous personnellement, nous avons eu l’occasion d’échanger sur le statut de « Auto-édité » pouvez-vous nous rappeler les difficultés que vous rencontrez au quotidien ?

Les difficultés sont nombreuses, il y a des gens a qui ça les arrange, mais d’autres comme moi se retrouvent délaissées dans la cour des petits. Je ne demande pas d’être avec les grands, loin de moi cette idée puisque j’ai encore pas mal de chemin à faire, mais dés que je vais voir une librairie la réponse est toujours la même : Ahhh vous êtes auto éditée… c’est dommage, mais votre livre n’est pas remboursée si on ne le vend pas !!

Je peux vous dire qu’un seul magasin (une minuscule papeterie) à accepter de le commander sans me connaître, elle n’a commandé qu’un livre, mais pour moi c’est énorme ! enfin une personne qui respecte mon travail… Sans parler du coût… mais ça n’a rien à faire ici, ce que j’ai payé est mon problème et pas celle des lecteurs.

A votre avis, que faudrait-il faire pour faciliter les « petits auteurs » qui n’ont pas la chance de travailler avec de grandes maisons d’éditions ?

Nous laisser une chance de nous retrouver dans les rayons, les librairies (sans vouloir me les mettre à dos) ce sont ceux qui prennent le plus gros pourcentage des ventes quand il s’agit de maisons d’édition. Faites la recherche sur internet, écrivez « combien touche un auteur » vous tomberez sur un Camembert… c’est édifiant !

À nous quand ils acceptent de nous prendre nos livres ils demandent 30 %, alors que nous par fois on les paye assez chères… et donc, il ne nous reste pas grand-chose.

Quel souvenir garderez-vous de notre rencontre lors du salon de Marseille ?

Comment dire… c’est difficile de mettre des mots pour expliquer cette journée à tes côtés… Une véritable surprise ! Tu es quelqu’un d’exceptionnel et un très bon photographe haha. Pourtant on t’a fait de tout… on t’a même fait bosser.

Je garde un superbe souvenir de toi et je suis sure qu’on se reverra !!! Alors s’il faut que je mette des mots à ça… « Une nouvelle Amitié est née ». J’espère que tu as pris autant de plaisir que nous au premier salon des auteurs indépendants de Marseille, personnellement… je vais rester encore quelque temps dans mon petit nuage !

Pour terminer cet échange, avez vous quelque chose à dire à vos lecteurs ?

Bien sûr… dites-leur que je les adore.

Eva Marin, je vous remercie de m’avoir consacré de votre temps et à bientôt

 

« Le linceul des Ames » sorti en auto-édition depuis le 03/05/2019

Florian Allain

Mon nom est Florian Allain, je suis chroniqueur, interviewer, blogueur. Administrateur du groupe Facebook: "Auteurs, Blogueurs et Lecteurs: Même passion"

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire