Laissez-nous la nuit – Pauline Clavière – Grasset

Le Résumé

Le destin donne parfois d’étranges rendez-vous. Pour Max Nedelec, la cinquantaine, patron d’une imprimerie en difficulté, tout bascule un matin d’avril , quand des policiers viennent sonner à sa porte. C’est le printemps, une douce lumière embrasse son jardin.

Un bordereau perdu, des dettes non honorées, beaucoup de malchance et un peu de triche. La justice frappe, impitoyable.  Max Nedelec quitte le tribunal et ne rentrera pas chez lui. Vingt-quatre mois de prison ferme : il s’enfonce dans la nuit. 

Là-bas, le bruit des grilles qui s’ouvrent et se ferment marquent les heures; là-bas, on vit à deux dans 9m2; là-bas, les hommes changent de nom et se déforment: il y a Marcos, une montagne au cœur tendre avec qui Max partage sa cellule; Sarko, inquiétant maître qui règne sur la promenade…; le Serbe qui trafique et corrompt tout; Bambi, le jeune syrien sous la coupe des puissants; le trio indomptable qui s’est fait baptiser « la bête »; et tous celles et ceux qui traversent cet univers parallèle, Françoise, la médecin, les gardiens, l’aumônier puni et le directeur. 

Dans la nuit se révèlent les âmes.

Mon Avis

Dans ce premier roman, Pauline Clavière nous raconte l’histoire de Maxime Nedelec, patron d’une imprimerie, le jour où tout bascule un matin d’avril, quand des policiers viennent sonner à sa porte, puis direction le tribunal et la prison… Un roman inspiré d’une histoire vraie que j’ai lu avec plaisir étant donné que je me le suis procuré des mains de l’auteure lors d’une rencontre littéraire.

Ce roman de 600 pages, est une véritable plongée dans l’univers très souvent méconnu du carcéral en France. Elle décrit parfaitement le fonctionnement du système et l’ambiance qui règne partout dans la prison du détenu, avec les ”règles”, les jeux de pouvoir, le perpétuel état de non droit qui règne dans la prison et ses inégalités qui s’y reproduisent !

Je connaissais Pauline chroniqueuse mais sa plume est une belle découverte même si je dois avouer que concernant ce premier roman, ce n’est pas trop mon style de lecture. Cependant, ca reste un livre puissant, poignant et bouleversant tant nous sentons l’implication de l’auteure pour nous raconter au plus près de la réalité le quotidien de ces gens enfermés. Je trouve les chapitres un peu long par moment mais, ce n’est pas un livre à lire en une seule fois tant le sujet est complexe. Les personnages sont très bien décrits et apportent un humanisme dans ce lieu où l’humanité n’existe presque pas.

Pour résumer, Pauline nous fait comprendre avec ce premier roman que le destin donne parfois d’étranges rendez-vous dont on ne sort jamais inchangé. Je suis impatient de découvrir de nouveau sa plume avec un nouveau livre.

 

“Laissez-nous la nuit” de Pauline Clavière

Grasset

Sortie le 15 Janvier 2020

Florian Allain

Florian Allain - Chroniqueur, interviewer, blogueur. Administrateur du groupe Facebook: "Auteurs, Blogueurs et Lecteurs: Même passion"

Laisser un commentaire