Échange avec: Thomas Clearlake / Auteur

Dans le cadre de la sortie le 18/12/2019 de son 3e roman « AVIDES », je vous propose une interview avec un auteur que j’ai le plaisir de vous présenter, Thomas Clearlake !

Après « L’Essence des ténèbres » son tout premier thriller et son 2nd «Tréfonds» du même style mais en le mélangeant avec un style «Terreur horrifique», il nous présente à cette occasion son dernier roman “AVIDES” riche en rebondissements.

➡️ Vous pouvez retrouver ma chronique sur ce dernier (AVIDES) en cliquant ici

***

Dites nous qui est Thomas Clearlake ?

Je suis auteur de romans thrillers, polar, noir, suspense, fantastique, terreur…

Vous vous considérez comme un auteur itinérant… Expliquez-nous !

Je suis passionné de nature, de grands espace, et de liberté. Je vis dans des petites maisons perdues en montagne et en forêt surtout, où je passe mes journées à écrire, et à lire aussi. Ma prochaine maison sera un véhicule d’expédition autonome (peut-être pour faire le tour du monde, à voir.)

Qu’est ce qui a fait que vous vous êtes intéressé dès votre plus jeune âge à la littérature ?

Ma grand-mère me racontait un tas de contes pour enfants, je me rappelle. Elle avait ce gros livre posé devant elle, et je l’écoutais, émerveillé, autant par l’objet que par le processus de l’imaginaire dans mon esprit. Tout ça m’intriguait beaucoup. Dès que j’ai appris à lire, et à écrire, j’ai trouvé une vraie magie dans les lettres. Il y avait beaucoup de livres à la maison, alors naturellement, j’ai commencé à piocher dedans.

Si vous en avez, quels sont vos domaines littéraires de prédilection ?

Je lis et j’écris principalement dans la fiction, et j’affectionne le polar, le roman noir, fantastique, l’horreur, et bien sûr, tous ces genres doivent être en mode thriller, sinon je m’ennuie.

Avez-vous des auteurs favoris qui vous inspirent pour écrire vos romans ?

Oui, ils sont nombreux. Les premiers maîtres qui m’ont inspiré sont Edgar Allan Poe, Lovecraft, Maupassant, Zola, Kafka. Plus tard, il y a eu King, Koontz, Barker…

« L’Essence des ténèbres » édité chez Moonlight éditions le 30/04/2018 est votre tout premier Thriller, riche en rebondissements. Racontez-nous ?

Tout est parti d’une nouvelle (dont le titre du roman est tiré) j’ai pensé à un agent du FBI qui enquête sur des disparitions d’enfants… L’histoire débute comme un polar, puis j’ai ajouté une dimension fantastique, qui surgit dans le récit… Ensuite je me suis dit: pourquoi pas continuer dans la démesure ? Il s’agissait surtout de bien doser les ingrédients de la recette…

La même année vous avez écrit votre 2nd roman, «Tréfonds» chez le même éditeur au style une nouvelle fois «Thriller» mais en le mélangeant avec un style «Terreur horrifique» Parlez-nous de ce dernier ?

Tréfonds a été un grand plaisir à écrire. Pour ce roman, j’ai voulu donner une explication horrifique à la dérive de notre civilisation. J’ai voulu placer l’homme en phase de survie, dans un univers hyper Dark… Il court après l’amour, le bien, dans un monde où ces valeurs sont invraisemblables.

Concernant ces 2 premiers ouvrages totalement différents, quels retours avez-vous eus ?

J’ai eu de bons retours pour les deux romans, et ça m’encourage pour la suite.

Enfin votre nouveau roman «Avides» qui sortira le 18/12/2019, raconte l’histoire d’une capitaine de police, Julie Delorme, qui va devoir affronter son plus vieux démon et se lancer dans une enquête à haut risque. Vous pouvez nous en dire plus ?

Comme mes deux premiers thrillers, « Avides » a été écrit pour emporter le lecteur dans un flot noir, intense, où l’action et la peur montent crescendo. Mes personnages sont costauds, ils encaissent, et ils survivent, ou pas. J’aime les malmener, les confronter à la mort ou pire que ça… Ici, le protagoniste principal est une capitaine de police. Elle est badass, mais elle a ce côté fragile aussi. Elle va enquêter sur une affaire sordide : un charnier a été découvert dans une cave d’un immeuble de Belleville, à Paris.

Douze personnes ont été retrouvées mortes, complètement vidées de leur sang. La capitaine Julie Delorme se souvient, treize ans plus tôt, d’une affaire dans laquelle un enfant de dix ans avait assassiné ses deux parents et avait bu leur sang.

Le petit Rémi Delattre avait alors été reconnu irresponsable et interné dans un hôpital psychiatrique spécialisé.Profondément marquée à l’époque par cette première scène de crime, Julie avait eu l’intuition que la cause de ce crime était extérieure à l’enfant. Elle ne peut s’empêcher de faire le lien entre l’affaire du charnier de Belleville et le parricide perpétré par l’enfant.

Elle va donc déterrer le dossier Delattre, classé à l’époque sans suite, et se lancer dans une enquête acharnée pour découvrir ce qui se cache réellement derrière ces meurtres sordides…

Dans votre bibliographie, vous proposez aussi de découvrir des nouvelles, au nombre de 8, expliquez-nous.

J’aime beaucoup le format de la nouvelle. Il permet d’explorer de nouvelles frontières, c’est une aventure différente à chaque fois. Il y a une grande liberté, tout est possible. Mes nouvelles vont de la dystopie au polar, en passant par l’horreur, le fantastique, la SF, et j’ai même une petite uchronie.

Avez vous des projets à nous faire partager dans le cadre de cet entretien ?

Oui, je travaille sur deux projet à venir courant 2020. Mais je ne peux rien dire de plus pour l’instant.

Pour terminer, avez-vous un mot pour vos lecteurs ?

Tout le monde a bien bouclé sa ceinture à l’arrière ?

Sur cette dernière phrase qui a tout son suspens, Thomas Clearlake, je vous remercie de m’avoir consacré de votre temps.

 

Après « L’Essence des ténèbres » et «Tréfonds», retrouvez à partir du 18/12/2019 son dernier roman “AVIDES”

Vous pourrez vous procurer son dernier roman en cliquant ici

Florian Allain

Mon nom est Florian Allain, je suis chroniqueur, interviewer, blogueur. Administrateur du groupe Facebook: "Auteurs, Blogueurs et Lecteurs: Même passion"

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire