Échange avec: Sébastien Jullian / Auteur

Aujourd’hui, je vous propose une rencontre avec Sébastien Jullian, auteur de 2 romans auto-édités qui sont “Dualité” et “Le Berceau du Tallion” où la version Amazon de ce dernier a dépassé les 1000 ventes. De plus, la version finale et éditée verra le jour à partir du 19 Décembre chez France Loisirs et édité par les Éditions Nouvelles Plumes.

J’ai eu la chance de rencontrer Sébastien lors de la première édition du Salon du livre des auteurs indépendants – Marseille qui s’est déroulé le 27/10/2019. C’est un auteur engagé et disponible qui à une grande passion pour la littérature et qui adore en parler. Ce fut un énorme plaisir de le rencontrer.

➡️ Ses 2 romans sont actuellement dans ma PAL “Pile A Lire” car il a eu la gentillesse de me les offrir lors de notre rencontre. Vous pourrez y retrouver mes chroniques sur mon Blog “Les Lectures de Florian Allain” en cliquant ici

 

***

Sébastien Jullian, pouvez vous vous présenter ?

J’ai 38 ans je vis prés de Saint-Marcellin dans l’Isère et je travaille dans le milieu de l’Informatique et de la Relation Client.Papa de deux garçons de 4 et 7 ans, j’exerce l’activité d’écriture depuis seulement 3 ans, après m’être lancé un défi personnel.

Quel était ce défi personnel que vous vous êtes lancé ?

Il y a 3 ans j’ai changé d’emploi et je me suis mis à prendre le train. 1H30 aller-retour. Je voulais m’occuper. Je n’ai jamais été un grand lecteur mais tout de même passionné de thrillers, notamment au cinéma. J’ai voulu essayer d’écrire. Une page, cinq pages, dix pages, puis je me suis pris au jeu.

Je me suis donné comme objectif d’écrire 3 thrillers en trois ans : un thriller psychologique, un thriller-polar et un thriller dramatique avec une dose de paranormal.C’était un vrai pari car à l’école je n’étais vraiment pas doué en français et en rédaction. Un des plus mauvais de ma classe…3 ans après le boulot est fait, donc je suis très content.

Et avez vous d’autres passions autre que l’écriture?

Oui le football. Grand supporter de l’OM, j’ai aussi été éducateur, joueur, arbitre. Je suis un grand passionné. J’aime aussi la musique, le Metal très exactement.

Cette année j’ai fait mon premier Hellfest à Clisson. Je m’inspire beaucoup de paroles de chansons pour mes romans.Et puis bien sur la lecture et le cinéma, autour du thriller.

Souvent j’entends des auteurs qui ont tellement l’habitude d’écrire, qu’ils trouvent compliqué de lire, est ce votre cas ?

Exact. Mon imagination ne me laisse jamais en paix. Lorsque je lis une histoire, j’en invente une autre. C’est difficile pour moi de me concentrer. En période d’écriture, je ne lis quasiment pas.

Parlons de votre bibliographie, nous nous sommes rencontrés au salon des autos-édités de Marseille où vous avez présenté 2 romans dont votre 1er « Dualité » paru en Mai 2018 aux Éditions Atramenta, pouvez-vous nous en parler?

Dualité est un roman écrit de manière spontanée. C’est un thriller noir et très tordu. Il joue avec les nerfs du lecteur et montre les personnages sous un aspect inattendu. Il traite de double personnalité, manipulation, paranoïa, mais aussi vengeance.

La vengeance est un thème que j’ai développé dans mes trois romans (seulement deux sont sortis à ce jour)J’y ai surtout mis une certaine fascination pour les faces cachées de la nature humaine. C’est un côté que j’aime dans l’écriture. Tous les excès sont possibles. Les codes et la morale n’existent plus ou peuvent être modifiés

Vous avez également présenté votre nouveau roman, « Le berceau du Talion » sortie le 07/09/2019…

Celui-ci est différent. Il est plus abordable du grand public car basé sur l’action, moins psychologique. Les premiers retours sont très bons. Je voulais que ce roman parte dans tous les sens, qu’on ne s’ennuie pas. Les indices et rebondissements se chevauchent en permanence. On y trouve de nombreux thèmes très différents : le harcèlement, la justice et l’injustice qui va avec, la cybercriminalité. Il y a une réflexion sur la gestion des procès, l’attitude des avocats, la protection des personnes de grande influence.

Bref les personnages sont très divers et ne se ressemblent pas.Je suis quelqu’un profondément déçu par la justice et ses représentants, et j’ai vraiment l’impression parfois que certains crimes restent impunis ou étouffés. Ce sentiment m’a beaucoup inspiré lors de l’écriture.

Concernant ce roman, j’ai cru comprendre que vous aviez une bonne nouvelle à nous annoncer ?

Tout à fait. Après une période courte en autoédition, j’ai signé avec les Éditions Nouvelles Plumes, ce qui va permettre à mon roman de rejoindre le catalogue France Loisirs à partir du 17 décembre 2019. C’est un pas important dans mon petit parcours.

Cela va changer quoi pour vous et votre roman ?

Une diffusion plus large et la possibilité ensuite d’être distribué. Un manuscrit prend vie à partir du moment où il est lu. Mon but est là : être lu par un maximum de gens. Ce n’est pas un intérêt lucratif ou pour avoir les meilleurs commentaires.

En discutant avec quelqu’un qui a lu votre histoire, c’est un peu comme s’il avait pénétré dans vos pensées et votre imagination. C’est un vrai plaisir, un bon moment d’échange et de partage.

Comme aux autres auteurs avec qui j’ai échangé permettez moi de vous poser la question à savoir si vous avez de nouveaux projets pour l’avenir ?

Oui, je vais suivre de très prés la sortie chez France Loisirs de mon roman. Cela va changer mon planning pour 2020. Je suis très excité.Pour cette fin d’année 2019 aprés avoir été aux Boënnales du livre, dans la Loire, puis à Franqueville Saint-Pierre, je serais en Isère, à Saint Martin d’Hères, les 21 et 22 décembre.Et puis je vais avancer sur la présentation de mon troisième roman, qui est écrit en cours de relecture.

Que retenez-vous de notre rencontre lors du salon ?

Un très bon moment d’échange et de bonne humeur partagée… C’est un plaisir de découvrir un chroniqueur comme toi dans cette si belle ville de Marseille. Ce salon était une vraie réussite, dans une ambiance conviviale et un décor idyllique.

Sébastien, avant de terminer avez-vous un mot pour vos lecteurs ?

Globalement un grand merci à tous. Depuis que j’ai débuté cette activité, j’ai rencontré, notamment sur des salons mais aussi sur les réseaux sociaux, des gens merveilleux et bienveillants. Lorsque les taches deviennent compliquées, il y a toujours un petit message d’encouragement qui tombe pour vous aider à repartir de l’avant.

Sébastien Jullian, je vous remercie de m’avoir consacré du temps pour cet échange.

 

La version finale et éditée de “Le Berceau du Tallion” verra le jour à partir du 19 Décembre 2019 chez France Loisirs

Florian Allain

Mon nom est Florian Allain, je suis chroniqueur, interviewer, blogueur. Administrateur du groupe Facebook: "Auteurs, Blogueurs et Lecteurs: Même passion"

Laisser un commentaire