Échange avec: William Emmanuel / Auteur

Echange avec William Emmanuel un jeune auteur originaire du Québec. A seulement 20 ans, il a déja écrit plusieurs romans dont « Jupons Longs », « Les Enfants de Virginia Beach » et tout récemment « L’Âme du Dragon » édité chez Bookelis.

Ses ouvrages ont reçu des critiques éloquentes quant à leur style d’écriture et à leur originalité, dépeignant des personnages vivants et troublants.

« Les Enfants de Virginia Beach » et « L’Âme du Dragon » sont 2 livres dans ma PAL (Pile A Lire) que je suis impatient de commencer et dont vous pourrez retrouver prochainement mes chroniques en cliquant ici.

***

William Emmanuel vous êtes un jeune écrivain de 20 ans, originaire du Québec, pouvez vous nous en dire plus sur vous ?

Pour tout vous dire, je suis autiste et j’écris depuis l’âge de douze ans. Je n’ai jamais eu le syndrome de la page blanche à ce jour ! J’adore écrire : pour moi, c’est vraiment une passion.

Racontez nous d’où vient cette passion d’écrire si jeune ?

C’est lorsque j’ai commencé à lire Le Hobbit de Tolkien que j’ai eu le goût de créer une carte d’un monde imaginaire…

Puis, ce monde imaginaire est devenu réalité lorsque j’ai écrit L’Exilé de Gollora, dont le premier tome paraîtra d’ailleurs début 2020 en France chez Les éditions du Vénasque.

Que lisez vous en général et avez vous un auteur préféré qui vous inspire dans votre travail d’écriture ?

Je lis de tout, mais je dirais que les écrits qui me motivent le plus à écrire, ce sont les ouvrages existentialistes de Sartre et de Camus, en passant par De Beauvoir, puis les classiques tels Crime et châtiment et puis le Cycle de la Comédie Humaine de Balzac.

Ceci dit, j’aime bien ces bouquins puisqu’ils respirent la psychologie et les émotions véhiculées par leurs personnages !

Vous avez écrit plusieurs romans dont « Jupons Longs » votre 3e ouvrage, qui est un thriller sorti en octobre 2019. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Pour vous le raconter au mieux de ma capacité, sans trop vous spoiler, le roman relate des disparitions de vieux, qui sont affublés de « Jupons Longs » par leurs ravisseurs !

Il y aussi un discours assez engagé dans cet ouvrage, puisque j’y défends la cause des handicapés en décrivant les horreurs accomplies de sang-froid par le IIIe Reich, ce qui donne une portée irrémédiablement historique au livre.

L’Allemagne Nazie est pour moi une passion, car c’est ainsi que nous comprenons le mieux, je crois, les crimes commis par l’être humain : évidemment, je les dénonce abondamment !

Comment vous est venue l’idée d’écrire ce thriller ?

En regardant un documentaire sur l’Ahnenerbe… Puis, tout est allé très vite, et l’histoire s’est construite toute seule !

Vous avez également écrit « Les Enfants de Virginia Beach » qui raconte l’histoire de Jack Fillion qui enquête suite à la découverte de 14 corps dans les flots de Virginia Beach. Là encore parlez nous en…

Ce roman est également le fruit de recherches, mais d’avantage sur les dérives sectaires. Mes romans en parlent abondamment ! Qui sont les coupables de ces crimes, oui, de ces quatorze morts retrouvés dans les flots attenant au Boardwalk de Virginia Beach ?

Là encore, je n’en dis pas plus ! Mais le suspense est présent tout au long du bouquin, exactement comme mes autres livres !

Ce héros qu’est Jack Fillion, comment est-il né dans votre tête ?

Bonne question ! Je dirais qu’il est né de valeurs morales qui me sont chères plutôt que du caractère d’une personne en particulier… Mais, il y a des choses que je ne vous dirai pas.

Depuis le 02/12/2019, votre dernier roman “L’Ame du Dragon” édité chez Bookelis est un thriller fantastique palpitant… Dites nous-en plus !

Il s’agit d’un thriller ésotérique à propos de policiers aux dons médiumniques. Rapidement, ils rencontreront plusieurs difficultés dans leur périple et leurs enquêtes. Ils essaieront de trouver le ou les coupables.

La phrase clef de ce roman: « Tout, en ce moment, semblait être relié par un fil invisible tissé avec le plus grand soin par une vile araignée porteuse d’une venin mortel ». Je n’en dis pas plus !

J’ai pu voir que vos romans ont reçu des critiques éloquentes quant à leur style d’écriture et à leur originalité. Racontez-nous…

Tout d’abord, il faut savoir que c’est très gratifiant : mais c’est là le travail de l’écrivain de divertir ses lecteurs, donc je crois que c’est mérité.

Qu’est-ce que ça vous fait à 20 ans de recevoir des mots d’encouragements et des retours de lecteurs et peut être même d’auteurs ?

J’en suis vraiment enchanté !

Avez-vous d’autres projets pour l’avenir ?

Oui, plein ! Le deuxième tome de Jupons Longs, qui sortira bientôt, et puis plusieurs autres romans !

Votre parcours m’impressionne, d’ailleurs que pensent votre entourage de votre réussite ?

Ils sont très fiers de moi ! Je les adore !

Enfin, quel message voulez-vous adresser à vos lecteurs ?

Le message que je veux vous adresser, mes chers lecteurs, c’est de continuer à vous éveiller quant à l’être humain ! La psychologie de l’Homme est une grande quête, et c’est fascinant de voir comment les êtres peuvent réagir d’une façon puis d’une autre dépendant des situations !

Observez-vous, et améliorez-vous ! Vous en êtes capables, je le sais. Soyez la meilleure personne que vous désiriez connaître, devenez-la ! Réalisez-vous et ayez toujours de l’espoir !

William Emmanuel, je vous remercie de m’avoir consacré du temps pour cet entretien et vous encourage à poursuivre dans votre réussite.

Ses ouvrages ont reçu des critiques éloquentes quant à leur style d’écriture et à leur originalité, dépeignant des personnages vivants et troublants.

Florian Allain

Mon nom est Florian Allain, je suis chroniqueur, interviewer, blogueur. Administrateur du groupe Facebook: "Auteurs, Blogueurs et Lecteurs: Même passion"

Laisser un commentaire